Wannaspeak identifie un appel au Royaume-Uni

L'éditeur de solutions de gestion et de mesure de la relation client en ligne s'adosse à Iovox, son concurrent et l'un des leaders du marché britannique. La cible apporte un peu moins de 2 M€ de revenus au nouvel ensemble.


Sur le marché des fournisseurs de solutions d’analyses de recherche, d’affichage et de publicité sur les appels, la tendance est clairement à la concentration, selon Benoît Dausse, l’un des deux fondateurs de Wannaspeak. Cet acteur du marché français illustre très bien cette analyse en traversant la Manche pour rejoindre son concurrent Iovox. L’éditeur francilien, créé il y a huit ans, réfléchissait depuis plus d’un an à s’adosser à un acteur important du marché européen, pour s’affirmer hors des frontières hexagonales. « Nous avons aussi étudié la possibilité de lever des fonds, notamment auprès d’investisseurs américains, raconte le dirigeant, associé à Thibaut Behaghel, mais les différents montants proposés étaient inférieurs à ce que nous avions en tête pour développer la société. Entre temps, nous avons avancé sur plusieurs pistes de rachat, ainsi que de partenariats. Au fur-et-à-mesure de nos contacts réguliers avec Ryan Gallagher, le P-dg d’Iovox, nous avons privilégié l’adossement. » Wannaspeak, qui a notamment mandaté la banque d’affaires Crescendo Finance, partage en effet plusieurs clients communs parmi un portefeuille d’opérateurs télécoms, de banques ou encore d’acteurs du e-commerce. Un autre acteur français du marché, Allo-Media, avait lui choisi d’ouvrir à nouveau son capital, il y a un peu plus d’un an (lire ci-dessous).

D’autres acquisitions à prévoir cette année

Iovox, créé en 2007 et qui a financé cette acquisition via une augmentation de capital à laquelle a notamment participé son VC historique Octopus Ventures, va également enrichir son catalogue de nouvelles fonctionnalités. Proposées en mode Saas, les solutions de Wannaspeak permettent, entre autres, d’analyser et d’identifier la provenance des appels sortants des clients, afin d’identifier les sources d’acquisition (email, Facebook, campagne de mot clé etc). « Pour nos clients, cela leur permet notamment d’établir des plans de campagne d’achat de mots-clés pertinents, en fonction de leur rentabilité », poursuit le dirigeant, qui devient, par ailleurs le directeur des ventes EMEA. En apportant un peu moins de 2 M€ de chiffre d’affaires 2018 et sa dizaine de salariés, Wannaspeak permet au nouvel ensemble d’atteindre un effectif d’une cinquantaine de personnes. À l’instar de son concurrent américain Marchex, coté au Nasdaq, et qui a procédé à deux rachats en 2018 (Callcap et Telmetrics), Iovox, qui a levé près de 10 M€, devrait aussi se montrer actif sur le terrain de la croissance externe, plusieurs opérations étant envisagées cette année, toujours sur le continent européen.
Par Rodolphe Langlois

 

 

https://www.cfnews.net/L-actualite/International-Etranger/Operations/M-A/Wannaspeak-identifie-un-appel-au-Royaume-Uni-287987

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email